EVALPOP nous a donné le goût de continuer à évaluer nos activités

Bien manger, c’est à ma portée!
La Maison d’Entraide est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de favoriser le mieux-être des citoyens à faible revenu des quartiers Ville-Émard et Côte-Saint-Paul en améliorant leur sécurité alimentaire et ce, en favorisant l’autonomie, le regroupement, la solidarité, l’entraide et l’implication personnelle et sociale.

La Maison d’Entraide Saint-Paul & Émard accompagne les gens vers l’autonomie alimentaire en leur proposant des ateliers éducatifs sur divers sujets : budget, techniques culinaires, conservation, nouveaux aliments, cuisine d’autres ethnies… C’est aussi un lieu d’appartenance pour socialiser et prendre son souffle afin de pouvoir aller vers de nouveaux horizons.

Dans le cadre d’une démarche d’évaluation, l’équipe souhaitait se pencher sur sa principale activité, le P’tit Marché, afin de mieux connaître les effets sur les personnes participantes. Le P’tit Marché est un endroit où les gens du quartier peuvent venir s’approvisionner à moindre coût et, selon le nombre de personnes dans la famille, choisir un certain nombre de produits gratuits. En moyenne, 90 familles (304 personnes) s’y approvisionnent chaque mois.

L’évaluation a permis à l’équipe de mieux connaître les besoins des personnes participantes et de confirmer les effets du P’tit Marché sur elles, notamment :

  • Diminution du stress par rapport à l’alimentation
  • Amélioration de la planification dans l’achat des aliments
  • Découverte de nouveaux aliments et de recettes
  • Meilleures connaissances des ressources du quartier
  • Accroissement du sentiment d’appartenance à la Maison

Maisonemard_resultats

Durant le processus d’évaluation, l’équipe a acquis des connaissances et a appris à travailler ensemble sur l’évaluation.

« C’est une expérience très enrichissante, pas juste parce qu’on a un résultat à la fin. Le fait de travailler avec les gens, de connaître leurs visions, de mettre nos réflexions sur papier, de récolter des faits, pas juste des impressions, est très formateur. »

L’équipe a appris à faire un modèle logique et l’a d’ailleurs réutilisé pour d’autres projets. « Ça nous demande de développer une gymnastique mentale : qu’est-ce qu’un résultat immédiat, intermédiaire, un objectif mesurable… Ce sont des choses qu’on apprend et qui restent. »

Et le processus leur a surtout donné le goût de l’évaluation.

« Nous souhaitons maintenant évaluer nos services et activités, sous l’angle de notre mission, pour avoir une vue d’ensemble des effets de nos actions sur la personne participante. Nous souhaitons connaître le type de personnes qui fréquentent la Maison, et voir ce qu’elles viennent y chercher : support d’urgence, épicerie mensuelle, connaissances en alimentation, socialisation… Il faudrait débuter dès l’arrivée de la personne pour pouvoir faire le suivi tout au long de son cheminement. » Marcela Cid, directrice

Madame Cid et les membres de son équipe sont convaincus et convaincants et sans doute en route vers l’implantation de l’évaluation dans leurs pratiques.

IMG_0139.modifieJPG

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s