L’évaluation vue par… Amitié Soleil

Niché au cœur de la Petite-Bourgogne, dans la verdoyante rue Chatham, Amitié Soleil est un organisme communautaire familles actif depuis le milieu des années 70. L’organisme, au nom évocateur, a pour mission de briser l’isolement et d’accompagner les familles et leurs enfants dans une démarche d’intégration et d’acquisition d’une plus grande autonomie. Pour cela, l’équipe d’Amitié Soleil offre aux résidents du quartier, aux origines multiples, une panoplie d’activités et de services misant sur le répit, l’échange, l’accompagnement et la créativité : déjeuners-causeries, ateliers de stimulation précoce pour les enfants, service de halte-garderie, ateliers parents-enfants, repas communautaires, ateliers de francisation et plus encore.

« Prendre un temps d’arrêt »

En 2013, l’organisme a entrepris, appuyé par le Centre de formation populaire (CFP) et le Centre des organismes communautaires (COCO) une démarche d’évaluation. « Les processus d’évaluation sont nécessaires et très enrichissants » avance Linda Girard, directrice générale de l’organisme. « Cela nous fait prendre un temps d’arrêt et nous permet de revoir les actions que nous réalisons sur le terrain pour savoir si l’on est toujours dans la bonne direction et de nous ajuster au besoin ». C’est dans cet état d’esprit que la directrice, une agente de milieu et un membre du conseil d’administration se sont tout d’abord outillés en allant suivre la formation offerte par le CFP. « Pour nous, comme pour le CFP, l’approche participative était très importante dans cette démarche ». Bénévoles, participants, salariés, administrateurs se sont organisés en différents comités et ont pris part à ce vaste chantier.

« Les processus d’évaluation sont nécessaires et très enrichissants. Cela nous fait prendre un temps d’arrêt et cela nous permet de revoir les actions que nous réalisons sur le terrain. » Linda Girard, directrice d’Amitié Soleil

Ce sont les activités de francisation qui ont été l’objet de ce processus d’évaluation. « Nos activités de francisation ont un grand taux de participation » précise la directrice d’Amitié Soleil. « La francisation est essentielle à l’intégration des familles nouvellement arrivées au Québec. Si tu veux t’impliquer dans ta société d’accueil, être capable d’aller à l’épicerie ou encore accompagner ton enfant à l’école, la maîtrise de la langue et plus généralement une connaissance des valeurs et de la culture québécoise est une étape cruciale».

Apprendre le français et plus encore

Bien qu’il s’agisse de cours de francisation, l’équipé d’Amitié Soleil voulait mesurer avec plus de justesse les habiletés sociales et personnelles que les participants aux cours sont susceptibles de développer, en plus des rudiments de la langue française. « Nous savions que les cours de français jouent un rôle majeur dans l’intégration sociale, mais nous n’étions pas en mesure de mettre des mots dessus » explique Neli Tsoneva, agente de milieu au sein de l’organisme. La démarche d’évaluation est venue confirmer et illustrer, témoignages à l’appui, comment les cours de francisation contribuent à une intégration sociale et professionnelle pérenne pour leurs participants tout en contribuant à leur propre développement personnel.

Grâce à la tenue de groupes de discussion adaptés aux participants en apprentissage, l’équipe d’Amitié Soleil a mesuré non seulement une nette augmentation de la confiance en soi des participants au cours de l’année, mais aussi l’acquisition d’une plus grande autonomie et leur volonté de prendre part à la vie sociale de leur quartier. « Être en mesure de prendre un rendez-vous chez le médecin, d’accompagner son enfant à l’école et d’interagir avec le personnel enseignant ou encore échanger avec ses voisins sont autant de précieuses victoires pour les apprenants » affirme la directrice générale, riches des anecdotes et des témoignages collectés.

« Avant, j’étais toujours accompagnée par mon mari, mes enfants. Maintenant, je peux sortir seule. Je me sens libre et joyeuse. La compréhension du français m’a apporté l’autonomie. » Témoignage d’une participante au cours de francisation

« C’est important pour moi de parler français et de connaître du vocabulaire pour un jour chercher du travail. » Témoignage d’un participant au cours de francisation

Outre l’amélioration de leurs habiletés personnelles et sociales,  les participants ont développé leur connaissance de la culture et des valeurs québécoises. « Les participants sont toujours très curieux de connaître les subtilités de la culture québécoise, telle que les fêtes de Pâques ou de Noël » cite pour exemple l’agente de milieu. Une plus grande maîtrise de la langue permet également aux participants de s’impliquer dans leur communauté. « Une participante a parlé de son engagement au sein de l’école de son fils, lors d’une semaine d’enfant-vedette, au cours de laquelle elle devait organiser un atelier pour les enfants de la classe ». Finalement, riche de ses multiples apprentissages, nombreux sont les participants qui préparent progressivement, et avec plus d’assurance, leur intégration sur le marché du travail.

« Être en mesure de prendre un rendez-vous chez le médecin, d’accompagner son enfant à l’école et d’interagir avec le personnel enseignant ou encore échanger avec ses voisins sont autant de précieuses victoires pour les apprenants. » Linda Girard, directrice d’Amitié Soleil

Finalement, la démarche d’évaluation et les résultats obtenus sont venus confirmer que les ateliers de francisation répondent aux besoins de la clientèle et sont en adéquation avec la mission et les objectifs d’Amitié Soleil. Un certain nombre de recommandations comme l’aménagement des horaires ou une plus grande diversification des outils pédagogiques ont été émises et sont venues bonifier les ateliers.

Quelles leçons à tirer de l’évaluation ?

« L’évaluation nous a beaucoup apporté ! » s’enthousiasme madame Girard « Cela nous a donné la terminologie qui va avec l’évaluation, mais aussi et surtout, cela donne des outils pour avoir un bon portrait des résultats de notre action ». Parmi les outils jugés aidants pour la démarche, le modèle logique est le grand gagnant : il permet de décrire la vision articulée de l’intervention sur laquelle l’évaluation va être réalisée. « Le modèle logique, c’est désormais note document de référence. C’est ce qui nous encadre, nous guide dans nos actions ». L’équipe d’Amitié Soleil a aussi fortement apprécié l’accompagnement inclut dans la démarche d’évaluation. « Avoir une personne de référence qu’on peut appeler en tout temps pour nous guider, c’est déterminant » précise la directrice générale. De plus, l’implantation de la culture de l’évaluation dans une organisation demeure un processus demandant des mises à jour et des ajustements constants. C’est ce à quoi l’équipe d’Amitié Soleil va travailler pour la suite, avec l’appui du CFP.

« L’évaluation nous a beaucoup apporté ! Cela nous a donné la terminologie qui va avec l’évaluation, mais aussi et surtout, cela donne des outils pour avoir un bon portrait des résultats de notre action. » Linda Girard, directrice d’Amitié Soleil

Plus généralement et bien que la démarche soit très exigeante en terme de temps et d’investissement, la directrice a noté à quel point celle-ci a renforcé le travail en équipe : «  Il est extrêmement valorisant pour une équipe de prendre le temps de s’arrêter et de réfléchir à la pertinence et l’efficacité de nos actions ».

Pour aller plus loin :

Amitié Soleil met à votre disposition son rapport d’évaluation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s